Recette – Rougail saucisses

Cette recette est exclusivement faite pour les gourmands. Tu as envie de goûter à un plat exotique. Alors je te propose le rougail saucisses, LE plat de référence de l’Île de la Réunion. C’est parti !

Ingrédients

  • 8 saucisses fumées
  • 2 oignons
  • 2 gousses d’ail
  • 4 grosses tomates fraîches ou 1 conserve de tomates concassées
  • 1 c. à café de curcuma
  • gingembre frais
  • 2 c. à soupe d’huile d’olive
  • sel

Voici ma recette :

Coupe les saucisses en 4

Fais-les revenir dans un fait-tout avec de l’huile d’olive.

Ensuite, ajoute les oignons et fais-les revenir.

Prends un pilon et écrase ail, gingembre et sel, et ajoute le mélange aux saucisses.

Mets-y les tomates et le curcuma.

Laisse cuire jusqu’à ce que la sauce soit bien épaisse. Si besoin, ajoute de l’eau pour avoir plus de sauce.

Laisse mijoter une dizaine de minutes.

Tu peux servir le rougail avec du riz basmati et des haricots de ton choix (pois de cap, haricots rouges, haricots blancs)

Bon appétit !

Béatrice

Recette – Gâteau au yaourt double volume

gâteau au yaourt

Hello guys,

Me voici avec une recette de gâteau au yaourt. C’est ma recette préférée, parce que :

  1. Elle est ultra facile à faire
  2. Elle est rapide à réaliser
  3. Ma petite famille en raffole

Ce que j’aime particulièrement dans cette recette, c’est que je double les portions des ingrédients. Au lieu d’ajouter un pot de yaourt, j’en mets deux, et ainsi de suite. Et ce, sans aucun scrupule. Eh oui, le gâteau au yaourt est l’un de mes péchés mignons ou plutôt gourmand 🙂

Ingrédients

  • 2 yaourts
  • 4 pots de sucre en poudre
  • 6 œufs entiers
  • 6 pots de farine
  • 2 petits paquets de levure chimique
  • 1 pot d’huile de tournesol
  • 1 pincée de sel
  • beurre pour le moule

Alors voici la recette :

  • Préchauffe le four à 180 °C.
  • Verse le yaourt dans un grand bol. Prends le parfum qui te plaît. Personnellement, j’aime bien nature, au coco ou à la vanille. Garde le pot du yaourt, car il va te servir à mesurer les quantités de tous les autres ingrédients.
  • Ajoute sucres, œufs, farine, levure, huile et sel – dans cet ordre.
  • Mélange la préparation – manuellement avec un fouet ou mieux (à mon humble avis) avec un fouet électrique. Un gain d’énergie et de temps non négligeable.
  • Verse la pâte dans un moule préalablement beurré.
  • Enfourne au moins pendant 35 à 40 minutes.

Tu obtiendras un énorme gâteau bien moelleux. C’est tellement bon !

A tes fourneaux !

Béatrice

Mon défi : 1 semaine sans sucre !

Mon défi sans sucres s’annonce rude: J’adore le chocolat ! Qui n’aime pas ça? Et avec cette chaleur, nous sommes encore plus tentés par des glaces qui nous font fondre de plaisir…

Qu’est-ce-qui m’a décidée? Un reportage vu à la télé LES POUVOIRS DU CORPS sur le sucre. J’ai appris que le sucre nous faisait vieillir plus vite et qu’il était plus dévastateur que le gras. En général, je mange peu, mais je mange très sucré. Il m’est déjà arrivé de manger une minuscule salade pour faire attention à ma ligne et de prendre une énorme mousse au chocolat. Je me disais, je n’ai presque rien mangé aujourd’hui, j’étais fière de moi, mais j’avais faim et je ne maigrissais pas, au contraire !

Il n’y a pas de secrets, les régimes n’aident pas! Il faut manger équilibré !

Voilà le véritable régime alimentaire qui évite l’effet yo-yo :

  • LEGUMES ET SALADE A VOLONTE
  • PROTEINES ( poisson et viandes blanches de préférence) Charcuterie à éviter !!
  • QUELQUES FECULENTS ( riz, pâtes, pommes de terre )
  • 0 sucres 😑😝

Jusqu’à présent, mes repas se composaient de légumes, de quelques féculents ( sucres lents ), d’un peu de protéines ( poisson et viande blanche) et de beaucoup de sucres à l’état brut ( chocolat, gâteaux, glaces, sucre dans le café et fruits).

Pour mon défi, j’ai décidé de supprimer les féculents et mon véritable plaisir : tous les desserts et le chocolat 🍫! Ce défi va être difficile, mais j’ai décidé de tester l’alimentation sans sucres afin de voir les bienfaits de cette privation sur ma santé.

C’est parti !!!!!!

Voici un exemple de repas pour relever mon défi :

>>Petit déjeuner<<

La journée commence avec mon café au lait : J’ai décidé de remplacer le lait pasteurisé demi-écrémé et le sucre par du lait d’amandes sans sucres ajoutés. Il faut s’habituer au gout mais le lait de vache crée des inflammations et le lait d’amande est légèrement sucré, plus léger, l’idéal pour mon défi ! Je mange des Krisprolls complets et sans sucres ajoutés avec juste un peu de beurre et sans confiture..

>>Mon déjeuner<<

En ce moment, c’est la canicule, je n’ai pas faim, j’ai surtout soif, je me compose une salade : Roquette et mâche pour les vitamines C ! Je rajoute un peu de taboulé pour tenir la journée, du houmous et deux oeufs brouillés pour les protéines et quelques tomates cerises pour colorer le tout.

Un café noisette en guise de dessert.

Dans l’après midi, si j’ai un creux, je me prépare une tartine avec un peu de beurre pauvre en matière grasse et je bois du thé ou une infusion.

>> Dîner <<

Pour le dîner, je me prépare une poêlée de légumes avec un peu d’huile d’olives et une escalope de dinde.

Voici mon verdict après une semaine de défi sans sucres:

Après une semaine de défi, je peux dire qu’il a été plus ou moins relevé ! Pas facile de supprimer tout le sucre et tous les plaisirs surtout pendant les vacances. J’ai commencé mon défi mercredi 24/08/2019 et je suis partie le samedi 27/08 à l’étranger.

J’ai perdu 1kg et j’ai vu rapidement mon ventre dégonfler sans trop d’efforts et en enlevant uniquement les desserts et les féculents!

Après cette semaine de défi sans sucres, j’ai compris qu’il était le principal responsable de notre surpoids. Ce défi m’a fait prendre conscience qu’il fallait faire attention à la quantité de sucres ingurgitée chaque jour. Contrairement à ce que nous pensons, le sucre est plus dévastateur que le gras pour notre corps.

A partir d’aujourd’hui, je m’engage à consommer moins de sucres sans pour autant supprimer mon véritable plaisir le chocolat !!

Nous sommes ce que nous mangeons aussi je vous invite à méditer sur votre alimentation.

Manger sainement pour avoir une bonne santé, cela signifie manger sans se priver mais simplement en choisissant les bons aliments et en étant conscients et responsables de la qualité de nos repas !

D’ailleurs, Un carré de chocolat n’a jamais tué personne et c’est très bon pour la santé ! 😝

Responsables de nos pensées, de nos paroles, de nos actes et de notre alimentation ! Nous sommes ce que nous disons, nous sommes ce que nous pensons, mais nous sommes aussi ce que nous mangeons!💫

With Love,

Elisa

Je fête mes 1 an de jeûne intermittent

Après 1 an de jeûne intermittent, je suis très heureuse d’avoir découvert ce style de vie. Manger 2 repas par jour au lieu des 3 repas traditionnels n’a pas été facile – du moins, au début.

Difficile mais possible

Les premiers jours, même les premières semaines ont été un vrai défi. Mon estomac criait famine alors que j’essayais de répartir différemment mes repas et surtout la quantité de nourriture que je mangeais à chaque repas.

Pour calmer mon estomac, je buvais plusieurs tasses de thé. Ça pouvait être du thé vert, noir, blanc ou encore du maté. Et étonnamment, ça fonctionnait très bien. Mon corps s’est habitué au bout de quelques semaines à ne rien avaler le matin.

Mon bilan

Aujourd’hui, mon corps est totalement habitué à mon nouveau rythme alimentaire. Je maîtrise plus facilement mon poids. J’ai même perdu 2 kg. Mon acné a disparu. Je bois beaucoup plus qu’avant. Comme mon déjeuner et mon dîner sont copieux, je n’ai pas envie de manger entre les repas.

A l’âge de 37 ans, je fête mes 1 an de jeûne intermittent et je compte bien continuer.

A l’âge de 37 ans, je fête mes 1 an de jeûne intermittent.

Maintenant que le jeûne intermittent fait partie intégrante de mon quotidien, j’ai eu envie d’aller plus loin.

Meal Prep

Je suis tellement heureuse de mon nouveau rythme alimentaire que je me suis même lancée dans ce qu’on appelle le « Meal Prep ». Autrement dit, tu prends une ou deux heures de ton temps pour préparer plusieurs portions que tu mets dans le réfrigérateur, et chaque jour tout est déjà prêt et disponible. Alors chaque jour, tu n’as plus qu’à te servir.

Mes salades en bocaux

Cette méthode a plusieurs avantages :

Le dimanche, je prépare mes repas du midi de la semaine suivante. J’aime faire des salades dans de grands bocaux. C’est non seulement bénéfique pour ma santé, parce que je mange de grandes portions de salades composées, mais ça impacte aussi d’autres aspects de mon quotidien :

Moins de stress 

Autrefois, je devais réfléchir à ce que j’allais apporter au boulot pour le déjeuner. C’était une réelle source de stress, car je n’avais pas forcément envie de penser à mes repas du midi.

Chaque jour, j’avais toujours la même question : que vais-je donc manger demain midi ? Je n’avais souvent pas d’idée.

Plus de temps pour d’autres activités

Aujourd’hui, ce n’est plus une source de stress puisque j’y pense une fois par semaine – le dimanche – et basta. Et ça, ce n’est que le début, car je veux également anticiper les repas du soir.

D’une part parce que je veux contrôler ce que je mange le soir. D’autre part, parce que je veux me libérer du temps le soir pour me consacrer à ma famille et me reposer.

Et pourquoi pas libérer du temps pour m’occuper de mes plantes ?

Un peu de temps pour mes plantes

Depuis un mois, je prépare les mêmes salades en bocaux. Étonnamment, je ne m’en lasse pas. Ça amuse les collègues, car ils me voient manger la même chose chaque midi.

Mais franchement, je suis tellement soulagée d’avoir entendu parler du Meal Prep que j’ai hâte de créer une routine pour anticiper tous les repas de la semaine.

Le jour où je pourrai préparer tous mes repas de la semaine – les repas du midi et ceux du soir -, alors je serai la plus heureuse du monde !

Si tu as aimé cet article, n’hésite pas à partager ton avis !

A bientôt,

Béatrice

A moi les fruits et légumes frais !

Après une profonde transformation de mes habitudes de consommation en devenant minimaliste, un nouveau challenge se présente à moi. Ça fait déjà longtemps que je désire fortement me lancer dans ce nouveau projet qui représente une nouvelle étape importante dans ma vie.

Sur un marché aux Sables d’Olonne

Pourquoi devenir végétarienne

Je me lance dans l’alimentation végétarienne. Pourquoi ? Pour des raisons principalement de santé. Non pas que j’ai une maladie grave. Pas du tout. Mais je suis asthmatique et j’aimerais m’en débarrasser une bonne fois pour toutes. Dans mes nombreuses lectures sur l’alimentation végane, j’ai pu apprendre que l’asthme pouvait se guérir, notamment grâce à l’élimination des produits laitiers.

Le lait de vache à éviter

Le lait de vache était effectivement l’une de mes boissons principales pendant toute mon enfance et même pendant une grande partie de ma vie adulte, car à la TV les publicités nous vantaient les bienfaits du lait de vache sur la santé. Le lait de vache nous apporterait le calcium qui permet de fortifier nos os.

Aujourd’hui, des études ont montré que le lait de vache est tout sauf sain pour la santé. Il contient des protéines que notre corps n’est pas capable de digérer. A cause du lait de vache, nous risquons l’ostéoporose, une maladie des os.

Par quoi remplacer le lait de vache ?

Il existe heureusement une multitude d’alternatives au lait de vache. Les laits végétaux, comme le lait d’amande, le lait de châtaigne, le lait de coco ou le lait de noisette, sont riches en calcium. Et c’est délicieux !

soupe aux courgettes et lait de coco, accompagnée de ma tartine de purée d’amandes complètes

Assurer une alimentation saine à mon enfant

La deuxième raison qui me motive à devenir végétarienne, c’est mon enfant. Je veux donner le meilleur à mon enfant. Je veux lui donner toutes les chances de vivre une vie saine et sans tracas de santé.

Je me rappelle de mes rendez-vous hebdomadaires chez l’allergologue qui me faisait des piqûres dans le cadre de mon traitement de désensibilisation. Avec du recul, j’aurais aimé passer mon temps plus à jouer ou à vaquer à des activités créatives que d’aller chez le médecin chaque semaine.

Sur un marché aux Sables d’Olonne

Éduquer sa famille pour une meilleure alimentation

Donner une nouvelle éducation alimentaire à sa famille, c’est loin d’être facile, car les rayons des supermarchés proposent en majeure partie de la malbouffe : des chips, du Coca, des pâtes contenant du gluten, des noix de cajou salées, etc.

Quand je vais au supermarché, je vais principalement au rayon Bio. J’y trouve mes pâtes sans gluten, ma purée d’amandes complètes, mon riz complet, afin d’éviter les rayons qui débordent de produits transformés non Bio.

Mes salades en bocaux

L’alimentation vivante, une arme contre les maladies

Une autre raison qui me motive à devenir végétarienne, c’est de pouvoir guérir les maux du quotidien par l’alimentation vivante, en privilégiant les fruits et légumes et en les consommant crus.

Il est évident que je suis contrainte de prendre de la Ventoline car mes crises d’asthme sont intenses. Mais en m’intéressant à la cause de cet asthme qui me pollue les bronches et la vie, j’ai espoir d’au moins réduire la gêne respiratoire.

Concernant les autres médicaments qui sont destinés à soulager les maux de tête par exemple, je ne les prends plus. J’essaie tout simplement de me reposer en allant faire une sieste ou me coucher plus tôt. Bref, je préfère trouver une solution naturelle pour guérir les petits maux du quotidien s’il y en a.

Sur un marché aux Sables d’Olonne

Une énorme montagne à franchir ?

Pour moi, devenir végétarienne est loin d’être une mince affaire, car je suis entourée de carnivores qui n’ont pas l’intention d’abandonner leur steak frites et encore moins le rougail saucisses, le plat de référence dans ma famille. Manger différemment lors des réunions familiales ne fait pas bon ménage. Alors, pour éviter de trop me faire remarquer, je mange comme tout le monde, ou presque.

Je me sers une plus petite quantité de viande et prends une plus grande quantité de riz et de haricots, qui en général accompagnent nos plats. Et s’il y a de la salade verte, j’en profite pour en garnir mon assiette. C’est pour moi la meilleure solution pour commencer une transition en douceur vers une alimentation plus saine et en accord avec mes valeurs et aspirations.

Alors, au lieu de franchir d’un seul coup la montagne qui se dresse devant moi, je la monte par palier.

Mon palier n°1 : réduire drastiquement ma consommation de viande et augmenter de manière significative ma consommation de fruits et légumes. Quel sera mon palier n°2 ? Affaire à suivre…

Mon pudding à la banane

Devenir végétarienne est-ce une contrainte ?

Prendre une décision en accord avec mes valeurs, c’est une façon de reconquérir ma liberté. Comme l’a dit Viktor Frankl, psychiatre autrichien et survivant de l’Holocauste : « Qu’est-ce qu’un humain ? Un être qui ne cesse de choisir ce qu’il est. »

« Qu’est-ce qu’un humain ? Un être qui ne cesse de choisir ce qu’il est. »

Viktor Frankl, psychiatre autrichien et survivant de l’Holocauste

C’est un choix de devenir végétarienne. C’est un choix motivé et réfléchi qui résulte de ce que je veux vraiment pour ma vie et pour mon entourage. Je fais le choix de manger plus sainement pour être libre un peu plus chaque jour.

Et toi ? As-tu adopté une alimentation végétarienne ou végane ? Partage avec nous ton expérience en laissant un commentaire.

A bientôt

Béa

Gratin de pommes de terre végétarien

Aujourd’hui, je vous présente mon gratin de pommes de terre végétarien. Il est facile à faire. En 30 minutes, c’est plié. Prêt(e) ?

Pour 4 personnes

Ingrédients

Pour la béchamel :

  • 50 g de beurre pour végétariens ou végétaliens
  • 2 cuillères à soupe de farine
  • 600 ml de lait de coco
  • Muscade
  • Poivre
  • Sel de Guérande

Pour la préparation :

  • 500 g de pommes de terre
  • 2 tasses de poireaux surgelés
  • 1 tasse de champignons surgelés
  • 1 oignon
  • Sel de Guérande

Temps de préparation : 20 minutes

Coupe les pommes de terre en 2 ou en 4 selon leurs tailles. Fais-les bouillir pendant 30 minutes.

Pendant ce temps, prépare la béchamel :

Fais fondre le beurre dans une petite casserole sur feu moyen. Ensuite, retire la casserole hors du feu et ajoute la farine. Mélange avec une cuillère en bois.

Sur feu moyen, ajoute le lait de coco petit à petit (1 à 2 cuillères à soupe à chaque fois), tout en mélangeant.

Une fois que tu as incorporé tout le lait de coco, laisse cuire la béchamel pendant environ 8 minutes – sur feu très doux.

Ensuite, ajoute muscade, sale et poivre à ta convenance.

Pendant que la béchamel cuit, fais revenir dans un fait-tout les oignons, poireaux et champignons dans de l’huile d’olive chaude. Sale à ta convenance et mélange bien le tout.

Temps de cuisson au four : 20 minutes

Lorsque les pommes de terre sont cuites, répartis-les dans un grand plat type Pyrex. Recouvre-les de la béchamel et de la préparation oignons/poireaux/champignons. Et enfourne le tout pendant 20 minutes.

Astuce

J’accompagne le gratin d’une salade verte.

Just delicious !

Si tu aimes les gratins, je t’invite à le tester. N’hésite pas à laisser tes impressions dans la section ‘commentaires’.

Bonne dégustation

Béa