Bonheur et responsabilité

Chacun d’entre nous aspire au bonheur, c’est-à-dire à un état de bien-être et de plénitude.

Chaque matin, nous nous levons en espérant que ce sera une bonne journée pour la réalisation de nos projets qu’ils soient d’ordre professionnel ou personnel. Nous avançons un peu plus vers notre vie idéale, l’achat d’une maison, la concrétisation d’un voyage, l’obtention d’un nouveau poste et de nouveaux challenges en entreprise, etc..

Nous avons tous notre propre définition et critères de ce qu’est le bonheur en fonction de nos goûts, aspirations et centres d’intérêts.

Cependant, si la définition du bonheur est différente pour chacun de nous, ce qui parait logique puisque nous sommes tous différents, comment fait-on pour atteindre ce nirvana? Quelle est la barrière qui sépare les hommes heureux des hommes malheureux?

C’est NOUS! Nous sommes notre propre barrière au bonheur !

1- Nous sommes responsables de notre bonheur…

Après avoir identifié les objectifs à atteindre pour être une personne heureuse, nous pouvons définir un plan d’action pour avancer vers notre but. Mais, que nous faut-il de plus pour atteindre ce bonheur ? Nous devons AGIR ! Passer à l’action, croire en nous, prendre des décisions, avancer car nous sommes responsables de notre propre bonheur. Il ne suffit pas de dire, il faut faire, il faut s’exécuter et faire tout ce que nous pouvons pour atteindre notre but. Nous sommes responsables de nos vies , nous sommes les seuls pilotes dans cette course. Nous avons le pouvoir de décider et de dessiner notre vie et nous ne devons écouter personne d’autre que nous et ne compter que sur nous. Rien ne tombe du ciel: si nous ne prenons pas de décisions, rien ne se passera. Aide-toi et le ciel t’aidera !

Autour de moi, j’ai observé différentes personnes en situation d’échec et de réussite :

  • Les personnes malheureuses sont souvent des personnes qui ont des souhaits mais qui ne pensent pas pouvoir les réaliser. Ce sont des personnes qui n’ont pas confiance en elles et qui se placent souvent en victime. Elles pensent que le bonheur n’arrive qu’aux autres et qu’elles n’ont pas de chance dans la vie. Ces personnes sont négatives, parfois aigries et préfèrent mettre la faute sur le compte de la malchance, alors qu’elles ne font rien pour changer leur vie. Elles sont négatives et passives! SANS DECISION, SANS ACTION ET AVEC DES PENSEES NEGATIVES, AUCUN RESULTAT POSITIF ne peut se produire. Aussi logique que les mathématiques !
  • Au contraire, les personnes heureuses dans leur vie sont des personnes qui ont confiance en elles, ce sont des personnes positives qui ont des objectifs clairs et qui ne doutent pas de l’atteinte de ces objectifs. Ces personnes sont également des personnes qui s’investissent corps et âme dans leurs projets et qui n’ont pas peur de l’effort. Elles pensent JE VEUX CA et JE L’AURAI et c’est souvent ce qui arrive! On peut parler de chance, je dirais plutôt qu’il s’agit de travail, de positivité, de conviction et de loi d’attraction !

Comme je le vous disais plus haut, la définition du bonheur est propre à chacun. Je vous en ai cité une liste exhaustive.. Certains d’entre nous ( et c’est mon cas! ) estimeront avoir réussi leur vie lorsque leurs proches auront réussi la leur. Mais est-ce vraiment réaliste? Si nous sommes responsables de notre bonheur, sommes-nous également responsables du bonheur de nos parents, de nos frères et soeurs ou amis? Jusqu’où va notre part de responsabilité au bonheur d’autrui…

2- Responsables du bonheur de nos proches?

Question difficile à laquelle je vais essayer de répondre. Je pense que tout le monde souhaite voir ses parents, ses frères et soeurs heureux ( quand nous nous entendons bien avec eux bien-sûr). Si nos parents sont malheureux, qu’ils souffrent et que nous pouvons y remédier par une simple action, si nous pouvons les aider, il est normal de vouloir le faire. Ce n’est pas un devoir, ce n’est pas une responsabilité que nous endossons, c’est juste de l’amour en action. Comme on dit, il n’y a pas d’amour, il n’y a que des preuves d’amour.

Etre là pour sa famille, pour ses amis, pour les gens qu’on aime n’est pas un devoir mais une prérogative pour me sentir épanouie et heureuse dans ma vie. Donner un coup de main, donner un conseil à nos amis, à notre famille, c’est s’aider, car en donnant nous recevons de l’amour, et quoi de plus fort que ce sentiment?

OUI, mais… Etre là pour sa famille et pour ses proches ne veut pas dire être complètement responsable de leur vie et de leur bonheur…

De quoi parle-t-on?

Comme je le disais plus haut, nous sommes responsables de notre propre bonheur, nous sommes responsables de la direction que prend notre vie. De la même façon, vos proches, vos parents, vos frères et soeurs et même vos enfants ont choisi leur vie, ils ont défini leurs objectifs et ont essayé de les atteindre avec plus ou moins de difficultés, ils ont pris des décisions ou non, ils ont créé leur vie.

Certains ont réussi leur vie et d’autres pas. Lorsqu’une personne proche, un parent est malheureux, nous pouvons le consoler et le conseiller pour l’aider à remonter la pente. Là, s’arrête notre rôle et notre responsabilité.

Le conseil est notre seul outil.

Nous ne pouvons et nous ne devons pas prendre les décisions à la place d’autrui.

En donnant des conseils, nous aidons, si nos proches n’ont pas suivi nos conseils et sont malheureux, ils sont les seuls responsables de leur situation d’échec. Après avoir conseillé une personne, nous avons accompli tout notre travail, nous avons endossé pleinement notre rôle et nous ne devons pas culpabiliser si notre proche s’est entêté dans sa voie et si le résultat n’est pas là, car la personne aux manettes de sa vie est la seule responsable de son malheur ou de son bonheur.

Sommes-nous donc responsables du bonheur de nos proches? NON, nous ne sommes aucunement responsables de leurs décisions et donc de leur bonheur. Chacun est libre de créer sa vie !

Si votre bonheur passe par le bonheur de vos proches, soyez là pour eux mais ne vous perdez pas dans LEUR VIE ! La vôtre vous attend déjà !

Suivez vos envies, définissez clairement vos objectifs, faites-vous ENTIEREMENT confiance et donnez-vous les moyens de créer la vie de vos rêves !

With Love,

Elisa

Comment l’écriture thérapeutique m’a sauvée !

Ecrire pour s’évader, écrire pour rêver, écrire pour essayer de ne plus souffrir : Ecrire a été le meilleur jeu que j’ai trouvé pour oublier les épreuves quotidiennes du collège.Il y a près de vingt-cinq ans déjà, j’ai pris un stylo et un cahier pour imaginer des contes de fée dont j’allais devenir l’héroïne.
A chaque fois que j’accompagnais ma mère pour faire les courses, je courais au rayon papeterie pour admirer les jolis cahiers, les feutres et les stylos. J’observais les différentes nuances de couleurs et les paillettes, puis je m’attardais devant les cahiers, il y en avait tellement que je ne savais où donner de la tête. Je regardais les différents formats et la qualité du papier. J’ouvrais les cahiers pour sentir la douceur ou la rugosité des feuilles, ensuite j’admirais la couverture, il y en avait de toutes les couleurs et certaines m’inspiraient…
Après une demi-heure passée dans ce rayon, je fonçais vers ma mère avec mes deux précieux objets comme si je venais de trouver un trésor pour les glisser discrètement dans le caddie.
Ma mère savait que ma soeur et moi allions prendre un petit cadeau si nous l’accompagnions aux courses et elle n’était pas étonnée par mon choix quand ma soeur préférait prendre des bonbons. Elle me demandait rapidement le prix de mon trésor et je restais évasive tout en lui énumérant les qualités des stylos choisis et de mon cahier fleuri et elle continuait tranquillement ses courses.
Ma soeur et moi aidions alors ma mère en allant chercher les articles désirés afin de passer plus rapidement en caisse car nous étions impatientes de récupérer nos cadeaux.
Arrivées à la maison, plus question d’aider ma mère à ranger les courses, nous enlevions tous les sacs pour retrouver nos trésors, nous n’avions pas une minute à perdre ce qui provoquait la colère de ma mère en voyant les sacs en vrac sur le sol! Je prenais mon cahier et mes stylos pour me téléporter dans un autre monde. Je me sentais puissante avec mon stylo puisque je pouvais tout inventer: le décor, le pays et les personnes que j’allais rencontrer dans ce monde merveilleux.
On peut penser qu’à 13 ans, on n’a aucun souci, on est jeune, on ne connait rien à la vie, on ne sait pas ce c’est d’aimer, on ne sait pas ce que c’est d’être blessé.
Pourtant, dès l’enfance, nous ressentons l’amour ou la malveillance de notre entourage, nous ressentons l’amitié ou la trahison et pourquoi vouloir s’échapper à cet âge-là si nous ne comprenons rien, si nous ne ressentons rien?
A cet âge-là, j’étais amoureuse d’un camarade de classe, mais j’étais tellement timide que je n’osais même pas le regarder de peur qu’il me voie rougir, j’ai été aussi blessée par des camarades qui m’insultaient ou me tourmentaient car je n’avais pas de répartie.. Je n’avais qu’une seule amie, d’ailleurs heureusement qu’elle était là sans elle je n’aurais pas pu survivre à ce milieu hostile, néanmoins je me sentais souvent seule car elle n’était pas toujours avec moi.
Je n’arrivais pas à affronter cette méchanceté entre les cours, je n’aimais par conséquent pas les pauses et la cour de récré car je savais que personne n’allait me parler si ce n’était pour me rabaisser.


Je me rappelle la première fois que j’ai pris un stylo, j’ai planté le décor, j’étais au collège et il était là: Vincent !!!! Mon coeur battait à 100 à l’heure!!!!! J’ai écrit que je lui disais bonjour et j’étais tellement heureuse car il m’avait souri. Je refermais mon cahier, le sourire aux lèvres et je m’endormais pour imaginer ma douce rencontre avec mon bien-aimé.…

En repensant à cette époque et à d’autres épreuves de ma vie notamment les 3 longues années pendant lesquelles je pensais ne jamais avoir la chance d’avoir un enfant, on peut dire que l’écriture m’a sauvée. L’écriture a été ma thérapie, j’ai été attirée par ses super pouvoirs: je pouvais créer et imaginer sans limites dans le premier cas et dans le deuxième, je pouvais évacuer toute ma colère, ma tristesse et mon incompréhension…Finalement, je pouvais changer toute mon histoire pour m’envoler plus haut que les épreuves de la vie car le stylo à plume que j’avais entre les mains m’avait choisie telle la baguette magique de Harry Potter et je ne pouvais plus m’arrêter de sourire et de créer des histoires féeriques dans lesquelles j’étais maman ou j’étais simplement aimée. »

Et vous, avez-vous déjà essayé d’écrire quand ça n’allait pas ? Avez-vous déjà eu un journal intime ou un carnet pour noter vos idées? N’hésitez pas à partager votre expérience et à nous donner vos astuces!

With Love,

Elisa

J’ai testé…LE SHIATSU et j’ai adoré !!

Comme vous le savez, mon intérêt pour l’énergie est grandissant, aussi en me renseignant sur le sujet, j’ai entendu parlé d’une médecine traditionnelle japonaise: le shiatsu!

1-Qu’est ce que le shiatsu?

Le shiatsu qui signifie pression des doigts est une technique manuelle japonaise issue de la médecine traditionnelle chinoise datant du 5 eme siècle avant JC et permettant de rééquilibrer et libérer l’énergie du corps.

D’après la définition du Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP), il a pour but de garder ou de retrouver un « équilibre sur les plans physique, émotionnel et psychique par un travail de rétablissement de la circulation énergétique à l’aide de pressions et par une relation d’aide ».

En quoi consiste cette technique? Comment se passe une séance de shiatsu?

Tout d’abord, le patricien prend votre pouls pour voir si vos organes sont en équilibre dans votre corps, s’ils sont en quelque sorte en bon état. Notre pouls gauche correspond à 6 organes et notre pouls droit à 6 autres.

Ensuite, en fonction du diagnostic, le praticien se concentre plus sur un des organes.

Tout le long de notre corps, nous avons des méridiens reliés à nos organes, aussi le praticien s’applique à appuyer sur certains points du méridien pour faire circuler à nouveau l’énergie.

Dans quel cas peut-on avoir recours au shiatsu ?

Le shiatsu est une pratique thérapeutique et peut être envisagée en cas de stress, de burnout, mais aussi pour soulager des problèmes de digestion, des douleurs au niveau des cervicales, des problèmes de thyroïde ou pour soulager la maladie de Parkinson.

Nous pouvons nous orienter vers le shiatsu quand nous avons une de ces pathologies et si par chance, vous n’avez rien, il est recommandé de faire une séance de shiatsu au début de chaque saison pour un rééquilibrage énergétique, un peu comme un check-up!!

2-Ma séance de Shiatsu

Je suis arrivée un peu essoufflée après avoir couru dans les transports (30 min de RER + 2 bus ) et après 10 minutes de marche pour mon Rdv de Shiastu avec Florence. J’étais stressée de ne pas arriver à l’heure, je ne supporte pas de faire patienter quelqu’un.

J’ai rencontré Florence lors d’ un atelier de découverte et le courant est tout de suite passé entre nous donc j’ai pris rendez-vous pour une consultation.

Florence a pris mes 2 pouls et n’a rien vu d’anormal si ce n’est le fait que mes battements de cœur étaient très rapides. Elle en a déduit que j’avais couru ou que j’étais stressée.

A vrai dire, je n’avais pas de maux particuliers si ce n’est mon mal de dos quotidien, je venais surtout par curiosité, je voulais voir en quoi consistait cette thérapie et ce qu’elle pouvait m’apporter.

La séance a duré un peu plus d’une heure.

Florence m’a demandé de m’allonger sur le ventre et a procédé à des pressions le long des méridiens gauches et droits au niveau des bras et des jambes, ainsi que le long de la colonne vertébrale. C’était une technique ciblée entre pressions et massages sur des points stratégiques.

Cela me faisait un bien fou et par moments, je sentais comme des noeuds, des blocages que Florence repérait et avec une pression dessus, je sentais mon énergie circuler à nouveau.

Apparement, nous aurions 380 points énergétiques tout le long du corps et 36 méridiens, nous aurions également des points psychologiques tels que celui de la volonté sur lequel nous avons insisté dans mon cas et j’espère que cela portera ses fruits !

Je me suis allongée ensuite sur le dos et Florence a continué à libérer l’énergie le long de mes méridiens et de mes chakras tels que le plexus solaire, centre des émotions.

Au moment où Florence a appuyé sur mon plexus solaire, point situé au niveau de la poitrine, j’avais les yeux fermés et j’ai vu une lumière bleue/ verte tourbillonner, la couleur de la guérison d’après beaucoup de magnétiseurs. A ce moment-là, j’ai su qu’il se passait vraiment quelque chose, je savais déjà que Florence avait un don, je le sentais car ses mains étaient vraiment très chaudes, elle dégageait un véritable magnétisme, le courant passait, mais à ce moment précis, je me suis sentie libérée d’un poids et je voyais bien que Florence me soignait.

La séance a été parfaite et s’est terminée par un massage crânien pour finir en apothéose , me soulager et ouvrir mes derniers chakras.

Le lendemain, quel est le résultat?

Je me sens bien dans mon corps et bien dans ma tête! Je n’ai plus mal au dos comme par magie, je me sens légère, je me sens libérée, je me sens tout simplement bien, je suis reboostée, je suis positive et pleine d’énergie !

En résumé, j’ai adoré ma séance de shiatsu et je recommande à tout le monde de tester cette pratique au moins 1 fois pour se faire une idée !

Si vous êtes intéressés par une séance de shiatsu, je vous recommande vivement Florence!

www.florence-ghigonis-shiatsu.fr

With Love,

Elisa

J’ai testé… l’hypnose spirituelle de régression

J’ai toujours été attirée voire fascinée par l’hypnose tout en ayant certaines appréhensions comme celle de perdre le contrôle et de ne plus avoir conscience de ce que je pourrais dire ou faire.
Aujourd’hui, l’hypnose est banalisée voire ridiculisée lors de programmes télévisés à l’image du spectacle de Messmer où l’on voit des stars perdre totalement le contrôle de leurs actes et être utilisées telles des pantins. Je n’ai donc jamais sauté le pas car je ne voyais pas l’intérêt de me faire hypnotiser. Je n’avais aucune raison de le faire jusqu’à ce que j’entende parler de l’hypnose spirituelle de régression.

1- L’hypnose spirituelle de régression, qu’est-ce-que c’est?

L’hypnose spirituelle est une pratique qui permet de se connecter à sa conscience supérieure pour obtenir des informations, des ressentis et des émotions concernant nos vies antérieures ou un entre-vie ( période entre 2 vies) . Depuis mon éveil spirituel en 2016, j’ai pris conscience que nous vivions plusieurs incarnations sur Terre et c’est tout naturellement que j’ai voulu en savoir plus sur mes vies antérieures. L’hypnose spirituelle de régression était la formule toute désignée pour répondre à mes attentes.

2-L’hypnose de régression, à quoi ça sert ?

L’hypnose spirituelle de régression permet de mieux se connaitre en ayant accès à des informations du passé. Mais pas seulement ! Cette pratique permet de comprendre certaines peurs incohérentes ou blocages que nous pouvons avoir dans cette incarnation. Elle permet également d’obtenir des informations provenant de nos guides spirituels ou des éléments sur notre mission de vie. Pour ma part, je me suis intéressée à l’hypnose spirituelle de régression car je souhaitais obtenir des informations sur mes vies antérieures afin de mieux me connaitre. Cependant, si j’avais un but (celui de connaitre mes incarnations passées) , j’avais toujours l’appréhension de perdre le contrôle pendant la séance d’hypnose, j’avais peur de ne plus me rappeler le déroulement de celle-ci et de donner des informations que je ne voulais pas forcément divulguer.

3-L’hypnose, Comment ça se passe ?

Toutefois, j’ai pris mon courage à deux mains et j’ai sauté le pas car la praticienne Eugénie m’a rassurée sur la procédure et sur le fait que je resterais consciente pendant toute la séance. Ma séance s’est fait à distance via skype car le cabinet d’Eugénie n’est pas situé à Paris mais cela ne change aucunement la qualité de la séance ou du résultat. Il faut savoir qu’avant toute séance d’hypnose, nous devons nous préparer grâce à une méditation d’induction. Ce travail de préparation consiste à écouter au moins 5 fois une bande sonore d’1 heure qui permet d’améliorer notre réceptivité à l’hypnose et de préparer notre subconscient à être plus disponible. Deux semaines avant ma séance, j’ai donc reçu un mp3 intitulé préparation à la régression et un autre pour améliorer ma visualisation d’une durée de 30 minutes. Après l’écoute assidue de ces 2 mp3 chaque soir avant de dormir, j’étais toute excitée et j’avais hâte de faire ma séance d’hypnose pour découvrir les événements de mon passé et découvrir qui j’étais avant d’être.. moi.

4-Mon incroyable expérience : Une aventure hors du temps!

Le jour J était enfin arrivé, c’était le 13 Février 2019 et comme c’était un 13, cette journée ne pouvait être qu’exceptionnelle, puisque je suis née un 13, je me suis mariée un 13, comme vous le comprenez, le chiffre 13 me poursuit tout le temps et il est de bonne augure !

J’étais plus que prête, je me languissais d’en savoir plus sur mes vies antérieures. J’étais confortablement installée dans mon lit, une couverture sur moi, les bras posés le long du corps, je me sentais bien, j’étais zen. A travers la caméra, Eugénie a commencé à me parler d’une voix douce et indescriptible qui m’a permis d’entrer rapidement dans une espèce de transe propice à plus de réceptivité pour une meilleure hypnose. Lentement, je me suis sentie  » partir », je me suis sentie légère, j’étais arrivée au milieu des étoiles, je n’avais pas de corps, j’étais pure énergie.

Quel spectacle magnifique et époustouflant que de se retrouver parmi les étoiles et de découvrir l’univers! Je ne sentais plus vraiment mon corps et je voyais l’immensité de l’univers devant mes yeux. Devant moi, il y avait souvent une boule d’énergie rose qui me donnait une sensation d’amour et de douceur. Eugénie m’a demandé de la décrire mais elle était indescriptible, juste réconfortante, je la suivais aveuglément. Pendant ce voyage, la voix d’Eugénie m’accompagnait, elle me guidait et me posait des questions mais je me sentais tellement bien là-haut que j’avais du mal à lui répondre. Le but de mon hypnose était de me souvenir d’ une vie antérieure aussi ma praticienne m’a guidé pour que j’atteigne ma nouvelle destination. J’entendais à nouveau sa voix quand soudain j’ai eu un flash, je voyais un vieux manuscrit et une main écrire énergiquement sur ce papier à l’aide d’une plume. Je ne voyais pas de visage, je voyais simplement cette main infatigable, cette main devait écrire rapidement des choses importantes, c’était mon sentiment, cet homme car je savais que c’était un homme se devait d’écrire des choses, c’était son devoir, sa mission. Cet homme, c’était…. moi!!

Mon corps était froid, j’avais des frissons alors que je découvrais cette scène du passé et j’étais bien contente d’avoir une couverture sur moi comme me l’avait recommandé Eugénie, je comprenais mieux à présent pourquoi elle m’avait donné ce conseil.

Cette main, cette plume, ce manuscrit revenaient en boucle sur un circuit fermé au milieu de mon ciel étoilé. Eugénie a essayé de me faire découvrir plus de détails mais rien d’autre ne venait, je repartais là-haut dans le ciel presque tout le temps.
Apres 1H30 de séance, je me suis retrouvée dorénavant dans une galerie froide et sombre : j’étais en prison… Eugénie m’a demandé si la personne enfermée était toujours cet homme à la plume et je répondais affirmativement mais j’étais choquée, j’étais en prison, et soudain, alors que je ne m’y attendais pas, les larmes ont commencé à couler le long de mon visage. Eugénie me disait de laisser sortir mes émotions, je ne comprenais pas ce qui m’arrivait, je ressentais seulement que j’avais injustement été enfermé. Je me sentais seul et incompris, je pleurais dans l’obscurité de cette galerie et je pleurais dans mon lit. Eugénie me conseilla de réconforter cet homme et de lui demander s’il avait besoin de quelque chose mais je n’entendais rien et je retournais dans les étoiles….Apres 2H30 de séance, Eugénie me ramena doucement à la réalité aussi j’essayais de me remettre de mes émotions et de mon voyage dans le temps.

C’était un voyage que je n’oublierai jamais !

Je comprenais désormais pourquoi j’avais toujours été attirée par les stylos et les cahiers depuis mon enfance, je comprenais également pourquoi je ne dormais jamais dans l’obscurité mais toujours avec une lampe allumée…

Cette expérience m’a changée à tout jamais et je la recommande fortement à toutes personnes qui désire mieux se connaitre.

With love,

Elisa,

Ps. Si toi aussi tu as envie d’essayer l’hypnose spirituelle de régression, voici le site internet de la personne qui m’a permis de faire cet incroyable voyage.

http://www.eugenieraynaud.com/