Pourquoi j’ai jeté tous mes vêtements noirs…

L’automne s’est installé, les journées se réduisent et le soleil se cache. La déprime n’est pas loin. Il fait froid.

Alors, comment fait-on pour garder le moral?

J’ai commencé par faire le tri dans mes armoires pour jeter tous mes vêtements gris et noirs !

En automne, la lumière diminue, le soleil se fait plus discret et notre moral en pâtit. Depuis plusieurs années, on entend parler de luminothérapie et de l’importance d’être quelques instants au soleil. Si les bienfaits de la luminothérapie sont indéniables, aujourd’hui j’aimerais vous parler de la chromatothérapie.

1- Qu’est-ce-que la chromatothérapie?

La chromatothérapie est une médecine vibratoire par les couleurs. Cette thérapie a été créé il y a 40 ans par le neuropsychiatre Dr Agrapart. La chromatothérapie est une méthode qui consiste à utiliser les rayonnements colorés de la lumière à l’aide d’une lumière blanche et d’un filtre coloré.

Chaque couleur ou longueur d’onde aurait un effet biologique, psychique et thérapeutique précis sur le sujet exposé.

La chromatothérapie utilise différentes couleurs qui mobilisent les énergies des médecines traditionnelles qui sont le froid, la chaleur, l’humidité, la sécheresse et le vent et celles-ci correspondraient à une pathologie précise à traiter.

Mais avez-vous pensé que la thérapie par les couleurs pouvait se décliner à l’infini !

A commencer par VOS VETEMENTS!

2- Vêtements colorés vs vêtements noirs et gris

2-a Les vêtements noirs ou gris sont tristes

J’ai longtemps porté des vêtements noirs. J’ai toujours pensé que le vêtement noir était classe. Le vêtement noir ne peut pas décevoir. Oui, c’est vrai, mais il n’y a aucune surprise, c’est une couleur terne et déprimante, au même titre que le gris.

Quand je porte des vêtements noirs, je ne me mets pas en avant, cela joue sur mon moral, je suis plutôt renfermée, dans mon monde, mais cela joue aussi sur le moral de mon entourage. Le vêtement noir ou le vêtement gris ne nous mettent pas de bonne humeur et ne communiquent pas de bonnes vibrations.

2-b Les vêtements noirs ne reflètent pas notre personnalité

Pourquoi certaines personnes s’habillent-elles souvent en noir?

Avec un vêtement noir, on se fond dans la masse, on passe partout, on ne montre pas qui on est.

Voilà pourquoi, j’ai décidé de le mettre au placard.

A vrai dire, on m’a récemment conseillé de ne plus porter de vêtements noirs car ils ne reflètent pas ma lumière intérieure, ma personnalité. La couleur noire camoufle notre identité vibratoire et attire les énergies négatives.

Aujourd’hui, chacun doit montrer son individualité et afficher sa couleur avec fierté !

3- A chaque signe astrologique sa couleur !

Tout est énergie ( cf mon article Nous sommes Energie). Nous sommes de l’énergie. Nous sommes de la lumière et nous sommes, par conséquent, une couleur.

Si vous vous intéressez à l’énergie et à l’astrologie, vous constaterez qu’une couleur est associée à chaque signe astrologique, plus précisément à votre date de naissance.

Mon signe astrologique est associé à la couleur rouge. Je suis force ROUGE depuis mon enfance 😉 ! Le rouge est une couleur qui transmet chaleur, énergie, action, initiatives.

Chacun de nous est une couleur.

Ne la cachons pas derrière un vêtement noir.

Portez votre couleur et propagez votre énergie autour de vous pour égayer votre entourage, vos amis, votre famille !

Osez la différence, osez montrer votre couleur!

Et vous, quelle couleur êtes-vous ?

With Love,

Elisa

ITALIE- MATERA JUILLET 2016

Besoin de ralentir

Mon collègue de boulot me questionne sur mes projets de week-end. Effectivement, des week-ends de 4 jours ne se présentent pas tous les quatre matins. Lui s’envole pour Barcelone.

Je lui réponds : « Je n’ai rien prévu pour ce week-end. »

Non pas que je n’ai pas les moyens de partir pour m’évader du tumulte parisien, mais je ne ressens pas l’envie de prendre la voiture, train ou avion et faire des kilomètres pour couper avec mon quotidien.

Comme tout le monde, j’ai envie de me changer les idées et de fuir les responsabilités pour retrouver cet état d’insouciance et de légèreté qui caractérisait autrefois mon enfance.

Quelques minutes consacrées à mes plantes

Le bonheur est ici même

Pourtant, je reste chez moi, dans ma ville. Besoin de RA-LEN-TIR, de me retrouver dans le calme, de cesser de parler, de me sentir exister et vivante.

Je sais pertinemment que ce bonheur-là je le trouverai déjà là où je suis, car mon appartement est un espace de vie minimaliste dans lequel les plantes et fleurs occupent une place importante. Elles apportent paix et sérénité dans mon foyer.

Le doux parfum de l’huile essentielle de citron embaume le salon et me revivifie. Et je choisis sur YouTube des vidéos de chants d’oiseaux pour inviter chaleureusement la nature chez moi et installer une ambiance paisible.

Envie de faire un puzzle ?

Un bain de forêt pour me revivifier

Le matin, je me réveille tranquillement et enfile mes vêtements de sport. Et hop, je suis prête pour une marche rapide de 20 minutes en pleine nature. Marcher et regarder devant soi. Je prends le chemin de terre ; je m’engouffre dans la nature verdoyante.

Des arbres et buissons touffus défilent à mesure que j’avance. Du vert tout autour de moi. J’entends les oiseaux chanter comme s’ils m’accueillaient et m’accompagnaient tout au long de mon parcours. J’aime les entendre.

J’aime aussi sentir les pieds rebondir sur le chemin de terre. C’est comme si je prenais de l’élan pour démarrer ma journée avec une bonne énergie. Mes poumons s’emplissent de cette odeur boisée émanant des arbres et des fleurs.

Marche rapide à Massy

Faire une marche rapide m’apporte bien plus que des bienfaits physiques. Je profite de ce moment dans la nature pour la contempler, l’admirer. C’est une occasion aussi de méditer, de faire table rase des soucis.

Faire cette marche rapide me fait tellement de bien que je souhaite en faire une habitude. Pourquoi pas marcher le matin avant d’aller au boulot ? ou peut-être le soir ? Affaire à suivre…

Ce qui marquera ce long week-end sera ma volonté de ralentir et de prendre le temps de faire chaque chose. C’est mon intention en tout cas.

Marche rapide à Massy

Le minimalisme contribue à mon bonheur

J’ai pris le temps de faire le ménage et donc de purifier mon espace vital, chose que j’aurais détesté faire si mon appartement n’avait pas été simplifié selon les principes du minimalisme.

Moins d’objets et de meubles dans la maison pour garder les surfaces quasiment libres et passer moins de temps à déplacer, ranger et nettoyer.

Mon appartement minimaliste

Pique-nique pour un grand bol d’air

J’ai pris le temps de pique-niquer en amoureux avec mon mari dans un parc à proximité de chez nous. On s’est assis dans l’herbe sur notre lanbawan malgache et nous avons mangé ensemble en regardant les arbres et la nature verdoyante qui nous entouraient. Au-dessus de nous, un ciel bleu dégagé qui nous laissait rêveurs.

C’est un moment de gratitude où l’on remercie le Seigneur de nous donner cette chance de pouvoir faire une pause et d’apprécier le moment présent.

Un temps de repos et de création sur le balcon

Le balcon. J’ai pris le temps de m’asseoir sur mon balcon, de siroter mon thé tout en lisant mon magazine Flow.

Mon balcon coloré

Et j’ai continué à crocheter mon plaid. Un instant de repos et de calme, en harmonie avec les fleurs et plantes vertes qui décorent mon balcon et le rendent aussi cosy. Je suis apaisée.

Instant de création sur le balcon

Passer mes week-ends dans le calme est pour moi l’occasion de me retrouver. C’est comme une invitation à la méditation.

Ceci ne veut pas dire que je n’aime pas voyager. Bien au contraire. Mais parfois, pourquoi partir loin quand on peut trouver de l’apaisement là où l’on se trouve déjà. Tout simplement.

Je t’invite à apprécier le moment présent et à prendre le temps de vaquer à des occupations qui te nourrissent spirituellement.

Si tu en as envie, n’hésite pas à laisser un commentaire et partager tes pensées avec nous.

A bientôt,

Béatrice

Pourquoi je suis devenue minimaliste

Le minimalisme, c’est quoi ?

Avant de rentrer dans le sujet, j’aimerais vous rappeler ce qu’est le minimalisme. Quand on est minimaliste, on fait le choix de vivre avec moins d’objets. Nous vivons aujourd’hui dans une société qui prône la consommation. On nous encourage à acheter des vêtements dernière tendance et/ou de marque, des maisons immenses, des produits de nettoyage qui nettoient – soi-disant – une seule pièce de la maison, comme par exemple les produits WC.

Quand on devient minimaliste, on fait le choix de consommer différemment. On ne va consommer que les choses qui nous font réellement plaisir et qui contribuent à la réalisation de nos projets ou de nos petits bonheurs quotidiens. On va acheter moins, car on se rend compte que la majeure partie des choses qu’on nous encourage à consommer n’ajoutent aucunement de valeur ajoutée à notre vie. Bien au contraire, on dépense notre argent dans des choses sans réelle importance.

Comprendre que consommer selon mes vrais besoins a littéralement changé ma vie.

Le minimalisme me permet de m’occuper de mes plantes et de les contempler.

Besoin de clarté

J’ai commencé à me délester des choses inutiles il y a déjà des années. Mais je ne connaissais pas du tout ce concept que l’on appelle « minimalisme ». Je ressentais ce besoin de clarifier mes idées, de ralentir, de me concentrer sur ce qui comptait vraiment pour moi. Ça faisait partie de mon chemin vers la découverte de qui j’étais vraiment et de ce à quoi j’aspirais réellement dans la vie.

De nombreux livres de développement personnel m’ont aidée et m’ont guidée sur ce chemin spirituel. L’un des livres qui m’a ouvert les yeux et qui m’a aidée à me découvrir et surtout à me faire réaliser que le temps est trop précieux pour le gâcher, c’est Awaken the Giant Within de Tony Robbins – en français : l’éveil de votre puissance intérieure.

En lisant ce livre, je me suis posée de nombreuses questions, les bonnes questions à vrai dire. Je voulais savoir ce qui comptait vraiment pour moi. Une fois que j’ai su ce que je voulais vraiment, j’ai appliqué les méthodes pour consacrer ce temps si précieux à toutes ces choses que je voulais remettre au premier plan dans ma vie.

Devenir minimaliste, c’est facile

J’ai entendu parler de minimalisme en naviguant sur YouTube. Effectivement, on trouve pas mal de vidéos sur le sujet. Et c’est là que j’entends parler d’essentialisme avec l’auteur américain Greg McKeown. J’ai lu son livre « Essentialism – The Disciplined Pursuit of Less », intitulé l’Essentialisme en français. J’ai également lu celui de Marie Kondo, la prêtresse du rangement.

Ces lectures et les nombreuses vidéos YouTube de Joshua Becker, du duo « The Minimalists », de Matt D’Avella ou de Anthony Ongaro de la chaîne « Break the Twith » m’ont beaucoup apporté en termes de compréhension et de réalisation avec des astuces très pratiques pour devenir minimaliste sans frustration.

Le minimalisme me permet de prendre le temps pour les promenades en famille.

Le minimalisme et le refus du système actuel

Au fur et à mesure du temps, j’ai compris que le système dans lequel nous vivons ne me convient pas. Le système que la société nous propose met l’argent au centre de tout. On vit dans une société où l’humain est considéré comme un numéro ou plutôt comme un portefeuille ambulant.

Nous sommes pollués par les publicités. Partout où l’on regarde, on tombe sur une affiche publicitaire qui nous rappelle – par exemple – que le McDo c’est ce qu’il y a de plus cool et qu’ils nous attendent à deux pâtés de maison pour nous servir leurs hamburgers hypercaloriques.

Pour moi, le minimalisme est devenu en quelque sorte ma manière d’exprimer mon refus du système actuel, car je refuse de consommer comme la société l’aimerait tant dont le seul but est de générer du profit. Même si exprimer mon mécontentement concernant la société actuelle n’était pas ma motivation première quand j’ai fait le choix de devenir minimaliste, je sais que le minimalisme m’aide à créer mon propre univers dans lequel l’argent n’a plus la place qu’il occupait avant dans ma vie.

Le minimalisme me permet de prendre le temps pour le crochet.

Du temps consacré à ce qui compte vraiment

Effectivement, je passe mes week-ends en famille ou avec mes amis dans des parcs par exemple ou je vais à la médiathèque avec mon fils où je profite du calme et de ce temps de lecture qui m’est si précieux. Je prends également le temps de m’occuper de mes plantes; je fais du crochet; je joue au puzzle avec ma famille. Bref, je veux passer du temps de qualité avec ceux que j’aime.

Le nettoyage est même plus plaisant, car il n’y a quasiment rien qui traîne par terre – à part peut-être quelques jouets. Et c’est maintenant bien plus rapide qu’avant, car toutes les surfaces de la maison sont libres. Par exemple, seuls les appareils que l’on utilise fréquemment se trouvent encore sur le plan de travail de la cuisine.

Que fais-tu de ton temps libre ? Fais-tu vraiment ce qui compte pour toi ?

N’hésite pas à laisser un commentaire si le sujet t’intéresse.

A bientôt,

Béa

Débarrasse-toi de l’excès et reprends ta vie en main. MAINTENANT.

Un espace aménagé, un appartement agréable

Victoire ! Notre appartement est enfin aménagé comme on le souhaitait : on a vendu sur le Bon Coin l’armoire de 2 mètres de hauteur, la commode dont la couleur ne me plaisait plus, la table de cuisine trop grande et le canapé trop imposant. Tous ces meubles prenaient bien trop de place par rapport à la surface de l’appartement.

A la place, on a racheté une table de cuisine plus petite et un canapé plus discret. Quant à la commode, on en a pris une de la même couleur que le reste du mobilier. Et grâce à notre tri de vêtements drastique, on n’a pas eu besoin de remplacer notre ancienne armoire. Notre espace de rangement actuel est bien suffisant.

Aussi, la disposition du mobilier nous a permis de reprendre le contrôle de l’espace. J’ai l’impression de mieux respirer. Reprendre le contrôle de son espace, c’est reprendre le contrôle de sa vie en quelque sorte.

Happée par un rythme de vie frénétique

J’ai commencé à me débarrasser des objets inutiles et encombrants il y a déjà des années. Il y en avait trop. Pourtant, je ne suis pas collectionneuse et je déteste amasser les choses. Mais j’ai été happée par les obligations du quotidien. Comme la majeure partie des gens, d’ailleurs.

En effet, on est tous pressés. On ne prend plus le temps de rien. On le constate déjà quand on prend la route : les gens conduisent comme des fous pendant les heures de pointe ; ils sont tellement pressés qu’ils en viennent à klaxonner dès que le feu passe au vert. Si tu as le malheur – comme moi – de prendre un tantinet soit peu ton temps pour démarrer, alors c’est la CA-TAS-TRO-PHE.

Une petite anecdote : je me rappelle quand je travaillais sur Paris. A cette époque, je prenais le RER B et je me tapais une heure de transport tous les matins et une heure tous les soirs. 2h par jour. Et ça, quand tout allait bien sur la ligne.

En gros, il y a souvent des problèmes du type “accident de voyageur” (on ne sait jamais ce qui s’est vraiment passé, alors on commence à imaginer le pire : un suicide ou une personne qui s’est fait arracher un pied ou pire encore…) ou des gens qui marchent sur la voie (franchement, ils n’ont rien d’autre à faire ?).

Tout ça pour dire que les conditions de vie en région parisienne sont tout sauf agréables. C’est même du grand n’importe quoi.

Quand mes amis de l’étranger me parlent de Paris, ils sont émerveillés comme s’ils avaient des étoiles dans les yeux. Je me permets alors de leur donner ma vision de Paris et de la région parisienne.

Sur le plan touristique, nul doute : de toutes les villes que j’ai pu visiter, Paris est vraiment une ville magnifique. Difficile de concurrencer la Tour Eiffel ou l’Arc de Triomphe. Mais sur le plan “bien-être”, c’est la grosse arnaque. Les gens sont désagréables, ils foncent et se bousculent dans les rues car ils sont trop pressés pour faire attention à ce qui se passe autour d’eux.

D’autres sont le nez dans leur téléphone en train de regarder des vidéos rigolotes sur Facebook. Ça t’est déjà arrivé de regarder des vidéos de chats qui jouent à la baballe sur Internet, non ? Juste comme ça, de temps en temps, pour passer le temps. Le problème c’est qu’on ne se rend plus compte du temps que l’on passe à regarder les vidéos sur les réseaux sociaux. Toi, tu passes combien de temps chaque jour sur les réseaux sociaux ?

Pose-toi les bonnes questions. MAINTENANT.

Je dis STOP à ce rythme de vie frénétique et insensé ! Il faut faire une pause et se créer l’espace nécessaire à la réflexion pour se poser les bonnes questions. Pour toi, quelles sont les choses essentielles de ta vie qui te rendent heureux ?

Il est important voire impératif de répondre à cette question, car ta vie tournera autour de la réponse à cette question. C’est ce qui donnera un sens à ta vie.

Commence par ta maison MAINTENANT

Pour reprendre ta vie en main, pourquoi pas commencer par ton environnement immédiat ? Ta maison fait partie de ton environnement immédiat. Tu as le contrôle sur ton environnement immédiat. Tu as le contrôle sur ta maison.

Une petite anecdote qui a marqué mon esprit pour le reste de ma vie : il y a quelques années, j’ai rencontré une maman qui a une fille du même âge que mon fils. Ils avaient 6 ans à cette époque. L’enfant de cette maman est leur seule fille – jusque-là tout va bien.

Le seul souci, c’est quand ton seul enfant devient le centre du monde. Tu sais, ces enfants qui sont gâtés pourris. Ils sont tellement gâtés qu’ils deviennent des enfants capricieux et du coup extrêmement fatigants.

Eh bien, c’est le cas de cette maman et sa fille. Sa fille a absolument tout ; elle a tellement de jouets et de vêtements que ça déborde de partout. Le salon s’est transformé en salle de jeux. Ils tapissent le sol et il y a des montagnes de jouets empilés le long des murs de leur appartement. On peut à peine se frayer un chemin pour aller d’une pièce à une autre.

Comme tu peux l’imaginer, j’ai été choquée – et triste – par l’ampleur du problème : cette maman ne fait pas de tri ni dans les vêtements ni dans les jouets de son enfant. Résultat : elle est stressée et complètement dépassée.

En observant son mode de vie, j’ai compris pourquoi cette maman est en surpoids. Sa fille est en surpoids également – déjà à son âge. La maman ne prend pas le temps de cuisiner. Elle commande souvent des pizzas ou d’autres plats type « fast food ».

C’est une maman – à mon humble avis – victime du système dans lequel on vit : « métro – boulot – dodo ». Ce n’est pas sa faute. Bien au contraire. Mais le plus grave dans tout ça, c’est qu’elle n’en a pas conscience. C’est comme si le système l’empêchait de penser. C’est comme si le système NOUS empêchait tous de penser.

Prendre le temps de vivre, c’est se créer l’espace nécessaire à la réflexion et à notre épanouissement – et donc à notre bonheur. Fais une pause. Regarde ta maison. Fais les changements dont tu as besoin pour retrouver un espace de bien-être et de repos. Ça t’aidera à y voir plus clair dans ta tête et à donner un vrai sens à ta vie.

Je t’invite à lire mon article sur la méthode KonMari qui t’aidera à mettre de l’ordre dans ta maison – et donc dans ta vie.

Si tu aimes cet article, n’hésite pas à laisser un commentaire !

A bientôt,

Béa

Retrouve-moi sur Instagram

Retrouve l’équipe Magic4Joy sur Facebook

Les 4 leçons que j’ai retenues de la méthode KonMari

Qui est Marie Kondo ?

Marie Kondo est la star du rangement. Elle est japonaise et vit avec sa famille aux Etats-Unis. Mère de deux petites filles, elle s’est donnée comme mission d’aider les familles à mettre de l’ordre dans leur maison – et donc dans leur vie.

Elle est la créatrice de la méthode KonMari (The KonMari Method™) qui t’encourage à ranger par catégorie et non pas par pièce. A travers son livre « The Life-Changing Magic of Tidying », elle nous dévoile les secrets d’un rangement efficace basée sur une philosophie du bien-être et de la spiritualité.

Elle a également sorti une série d’épisodes sur Netflix Tidying up with Marie Kondo – Ranger avec Marie Kondo. Tu peux alors la voir en pleine action : elle aide différentes familles à mettre de l’ordre dans leur maison en leur donnant les clés de la réussite.

J’ai moi-même appris beaucoup de choses en lisant son livre et en regardant sa série sur Netflix. C’est très inspirant.

Ranger efficacement une bonne fois pour toutes

« Keep only those things that speak to your heart » – Ne garde que les choses qui te rendent heureux.

Marie Kondo – Tidying up with Marie Kondo

Le tri

Faire le tri est l’étape n°1 pour définitivement avoir une maison propre et rangée. En gros, tu te débarrasses de toutes les choses inutiles et qui ne te rendent pas heureux. Pour cela, Marie Kondo préconise de toucher chaque objet ou chaque vêtement pour être sûr que cet objet, tu n’en veux plus.

En effet, chaque vêtement ou chaque objet te transmet son énergie quand tu le touches. Si tu ressens de l’énergie négative, alors tu t’en débarrasses. Sans oublier de le remercier de t’avoir donné de la joie lorsque tu l’as acheté.

Le rangement

Une fois le tri effectué, tu t’attaques au rangement. Tu achèteras éventuellement des boîtes de rangement ou – pourquoi pas – des bocaux en verre pour tes denrées alimentaires.

En ce qui concerne les vêtements, tu apprendras une technique astucieuse pour plier t-shirts, pantalon ou encore tes petites culottes – et strings, si tu en as. Grâce à la technique de pliage de Marie Kondo, je me suis rendue compte que j’avais bien assez de place pour ranger mes vêtements.

On pense souvent qu’il faut acheter un grand dressing ou des placards de 2 mètres de haut pour ranger ses affaires.  La méthode KonMari prouve tout simplement le contraire. Et j’adore !

Découvre tes vraies valeurs

Une fois les 2 étapes de la méthode KonMari effectuées, il ne reste plus qu’à admirer ton beau travail et à observer ton nouvel espace. En effet, tu as reconquis ton espace ; tu te sens plus léger ou légère ; tu respires à nouveau.

Mais le plus merveilleux, c’est que tu découvres ou redécouvres tes propres valeurs. Ce qui reste dans ta maison reflète en quelque sorte ce qui compte vraiment pour toi.

Par exemple, j’aime beaucoup les plantes vertes. Pour moi, c’est une façon de renouer avec la nature. L’espace de mon appartement est maintenant épuré et aéré. Cela permet de mettre en valeur mes plantes qui occupent à présent l’espace qu’elles méritent.

Donne une place à chaque objet

Donner une place à chaque objet garantit un rangement optimal, sans craindre de retrouver sa maison de nouveau en plein désordre.

Grâce à cette astuce, tu maintiens une maison bien rangée, et ce même si tu as des enfants qui laissent leurs jouets un peu partout ou quand bien même tu aurais des invités qui séjournent chez toi quelques jours.

Le rangement ne prend que quelques minutes.

Elimine l’excès d’informations

A deluge of information whenever you open a cupboard door makes a room feel noisy. – A chaque fois que tu ouvres une porte d’armoire, tu reçois un déluge d’informations qui rend la pièce bruyante.

Marie Kondo – Tidying up with Marie Kondo

Il y a de la pub partout, même sur les packagings de nos céréales, pâtes ou thés. La publicité s’est définitivement introduite dans nos maisons. Les paquets ont des couleurs – vives pour certaines -, des slogans différents.

Lorsqu’on ouvre nos placards de cuisine, nous sommes confrontés à des tonnes d’informations véhiculées par les packagings. Ces informations attirent notre attention, nous distraient et contribuent alors à notre fatigue mentale – et ce, à notre insu.

Après avoir lu le livre de Marie Kondo, j’ai compris l’importance de se débarrasser des packagings dans les placards. J’ai choisi des contenants en verre vendus chez IKEA. Fini les couleurs qui sautent aux yeux ; fini les images et les textes qui veulent capter mon attention.

Nous avons une capacité d’attention limitée. Pour la préserver, il faut réduire de manière drastique notre exposition aux informations. Ça passe par Internet – LA bombe de la surinformation –, la TV ou encore Netflix – LA grande alternative à la TV.

Il y a également les emails – un moyen de communiquer qui nous empoisonne tous la vie. Et oui, on a beau traiter nos mails les uns après les autres, on en reçoit de nouveaux chaque jour et à n’importe quelle heure de la journée ou de la nuit.

C’est pour cela qu’il faut régulièrement « nettoyer » sa boîte mail pour réduire la nuisance causée par les tonnes de mails réceptionnés chaque jour.

La méthode KonMari m’a beaucoup aidée à remettre de l’ordre dans mon appartement et dans mes idées. J’aime son concept et espère que d’autres pourront bénéficier de ses conseils précieux.

Si tu as aimé cet article, n’hésite pas à laisser un commentaire !

A bientôt,

Béa

Retrouve-moi sur Instagram

Retrouve l’équipe Magic4Joy sur Facebook

Quand je vide mon sac…

Alerte rouge: c’est le vrai bordel dans mon sac-à-main!

Depuis que j’ai adopté le minimalisme et que j’ai fait le tri dans ma garde-robe et ma cuisine, j’ai failli oublier le plus important: mon sac-à-main. Et oui, tu imagines bien que je l’emmène partout et que, comme beaucoup de femmes, j’y mets toute ma maison.

Alors c’est décidé. Je m’attaque à mon sac-à-main. C’est parti!

Voilà ce qu’ai trouvé dans mon sac-à-main AVANT rangement. Bon courage…

J’ai vidé mon sac-à-main et porte-monnaie; il y en avait de partout: photos d’identité, paquets de mouchoirs, carte électorale, carte vitale, cartes bancaires, permis de conduire, gants, cartes pour la médiathèque, clef de voiture, clefs de maison, etc.

Ai-je vraiment besoin de toutes ces choses dans mon sac-à-main? Mon objectif est de l’alléger et de garder l’essentiel. Je veux aussi trouver ce dont j’ai besoin rapidement. Quand j’ouvre mon sac, je dois savoir où chercher. Bref, chaque chose a sa place.

Comme le dit si bien Marie Kondo dans son livre The Life-Changing Magic of Tidying la première chose à faire quand on veut mettre de l’ordre dans ses affaires, c’est de commencer par trier. Que veux-tu jeter? Que veux-tu garder? Quand tu sais exactement ce que tu vas garder, alors tu peux passer à la seconde étape, à savoir celle du rangement. Où veux-tu garder/ranger les affaires que tu as décidé de garder?

Un sac-à-main organisé et girly

Voici ce que contient mon sac-à-main APRES rangement.

Après le tri, j’ai pu jeter les cartes de mutuelle périmées; ranger dans un dossier photo mes photos d’identité qui n’ont rien à faire dans mon sac-à-main; jeter des tickets de RER périmés; ranger un paquet de mouchoirs dans mon tiroir de salle de bain, histoire d’éviter d’avoir des doublons. Et tout le reste, j’ai tout bien rangé dans mon porte-monnaie et Bullet Journal, celui-ci ne me quitte plus. Maintenant, je sais où chercher toutes mes affaires.

C’est bien plus agréable de fouiller dans mon sac maintenant que tout est bien rangé et organisé.

Et toi, as-tu mis de l’ordre dans ton sac-à-main? Tu seras bien surprise quand tu l’auras fait. On accumule tellement de choses dans un sac. C’est juste hallucinant.

N’hésite pas à laisser un commentaire si ce sujet t’intéresse.

A bientôt,

Béatrice